Les Dessous de Xen'drik

Inspirés expirés (2 de 2)

Où on en savait trop

La montée se déroula dans le silence le plus total, jusqu’à ce que l’ascenseur s’arrête, tout près du sommet de la tour. L’inspiré et sa suite se dirigèrent vers une salle de réunion dans laquelle se trouvaient déjà deux autres inspirés, quelques gardes et quatre vrais vaisseaux. Au milieu de la pièce, douze porte-documents avaient été déposés sur une longue table de bois entourée d’autant de chaises. Le centre de la table était recouvert d’une grande carte en riédran représentant le continent de Xen’drik.

À l’invitation d’un des inspirés déjà dans la pièce, que les autres appelaient seigneur Ralastar, les quatre vaisseaux prirent place autour de la table et les trois comédiennes n’eurent pas d’autre choix que de faire la même chose. Tandis que les trois inspirés discutaient de la réunion qui s’en venaient, les vaisseaux restaient complètement impassible, ne jettat même pas un seul coup d’oeil à la chemise posée devant eux. Pendant un instant, Ralastar sembla s’inquiéter du retard des derniers vaisseaux, mais les deux retardataires finirent par arriver et prendre place autour de la table

L’inspiré croisé dans l’ascenceur, identifié comme le commandant de la garde Harulkek, demanda alors aux gardes d’attendre à l’extérieur de la pièce, avant de fermer la porter et d’aller lui-même s’asseoir le long de la table, tout comme l’inspirée dont on ne connaissait pas le nom. Ralastar prit place sur le siège le plus loin de la porte et, sur un ton solennel, déclara la séance ouverte.

C’est alors que débuta la plus invraisemblable réunion à laquelle les aventurières de Stormreach. Plusieurs des vaisseaux assis autour de la table se trouvèrent soudainement secoués de spasmes à la limite de convulsions. Devant ce spectable inattendu, Aolani, Valtrex et Xanaph n’eurent aucune difficulté à feindre le choc. Une fois les secousses terminées, aucun signe physique ne laissait croire que quoi que ce soit d’anormal venait de se passer. Certains des vaisseaux avaient pourtant changé complètement de posture et de maniérisme, comme s’ils étaient possédés par quelqu’un d’autre. Ils ouvrirent tous leur chemise pour prendre connaissance des documents, écrits dans une langue inconnue, qui étaient à l’intérieur et commencèrent à discuter, entre eux et avec les trois inspirés, encore une fois dans une langue inconnue qui ne ressemblait en rien au riédran.

Pendant un long moment, les trois femmes déguisées magiquement en vaisseaux humains échangeaient des regards et des hochements de tête avec les autres personnes présentes tout en suivant les conseils de Dewdrop, toujors cachée dans la poche de Valtrex. La drow avait par ailleurs utilisé les pouvoirs de sa couronne, qui tressaillait à l’idée d’être si près de son objectif, pour lire les pensée de surface du commandant Harulkek. Entre cette sonde, le images contenues dans le document et la carte sur la table, les aventurières réussirent à comprendre que les les inspirés de Sarlona avaient des visées sur Xen’drik bien au-delà des environs de Dar Qat. Les prochaines cibles des inspirés semblaient en effet être la région de Stromreach et l’Anneau des tempêtes, là où vivent les drows Umbragens dont fait partie Valtrex. La priorité immédiate restait toutefois de ne pas se faire repérer, tout en espérant que la rencontre se termine avant le rituel d’illusion.

Finalement, après presque deux heures de débat parfois assez mouvementé, il y eut un moment de silence pendant lequel les vrais vaisseaux furent de nouveau pris de soubresauts, puis chacun des d’entre eux se leva et se dirigea vers la porte, en prenant bien soin de jeter ses documents dans le brasero avant de partir. Aolani, Valtrex et Xanaph firent de même, estimant s’en être sorti plutôt bien mais, juste avant qu’elles ne sortent de la pièce, Ralastar leur demanda de rester le temps qu’il leur pose quelques questions.

Il ne s’était apparemment pas rendu compte du subterfuge, mais il sentait qu’il y avait quelque chose d’anormal. Ayant vu que trois des esprits gardiens étaient restés silencieux tout au long de la rencontre, il n’arrivait pas à savoir si ce mutisme représentait un consentement ou une objection au plan accepté par les neuf autres. Quand il demanda si une d’entre elles avait ressenti quelque chose d’inhabituel pendant la séance, Xanaph commis l’impair de raconter qu’elle avais senti une présence dissipée alors que Harulkek plaçait les pièces sur la carte. À l’air attristé que prit Ralastar, la demi-elfe sentit immédiatement qu’elle avait gaffé.

Le contenu de la rencontre étant complètement confidentiel, les inspirés ne pouvaient malheureusement pas se permettre de laisser partir des civils se souvenant, même partiellement de son contenu. Comme les vaisseaux étaient apparemment censés le savoir, un tel accident ne pouvait se solder que par la mise à mort des individus concernés. Se tournant vers Harulkek, le leader des inspiés de Dar Qat demanda à son commandant de procéder à l’exécution. Désireux de ne pas assister à une boucherie et sachant que l’ascenseur ne serait pas de retour avant une dizaine de minutes, Ralastar demanda à la troisième inspirée de les téléporter tous deux au rez-de-chaussée.

Harulkek semblait ne même pas considérer que les trois vaisseaux puissent résister à la demande de Ralastar, ce que la sonde mentale de la couronne de Valtrex confirmait. Il fit entrer les soldats restés dans le corridor et demanda aux trois aventurières de s’agenouiller devant leurs épées. La supercherie avait atteint sa limite. Dewdrop se révéla et les trois autres sortirent leurs armes, au grand étonnement des militaires présent. L’effet de surprise donna un sérieux avantage aux quatre guerrières, qui mirent à mort leurs agresseurs sans trop de difficulté.

Dans les contrecoups du combat, les aventurières ne savaient plus où donner de la tête. Les corps furent vite cachés sous la table, mais les taches de sang étaient plus difficiles à cacher. Le quatuor alla donc se réfugier dans une autre salle le temps de décider quoi faire pour la suite des choses. Heureusement pour le groupe, Dewdrop avait sauvé des flammes un exemplaire des documents de travail des vaisseaux possédés. Un rituel mené par Aolani plus tard, on apprenait que les inspirés connaissaient déjà l’existence de l’arme, de même que son fonctionnment. Ils comptaient s’en servir pour libérer Stormreach des dragons élémentaires et arriver en sauveur pour une population humaine qui ne refuserait certainement pas ses nouveaux seigneurs vue la hausse du niveau de vie qui viendrait avec le nouveau régime. Une fois la construction d’un monolithe psionique terminée, les non-humains seraient facilement réduits à l’état d’esclaves. Le plan nécessitait évidemment de trouver l’arme en question, mais les inspirés avaient apparemment quelques pistes, la première d’entre elles les menant chez les Umbragens de l’est de Xen’drik.

Pendant tout ce temps, la couronne de Valtrex n’arrêtait pas de lui murmurer de fouiller la tour pour trouver la pièce qu’elle recherchait. Si elle ne sentait pas sa présence près du sommet, c’est qu’elle devait se trouver au contraire dans les niveaux de sous-sols. Une divination de la prêtress golaith indiqua quant à elle que l’information à propos de l’arme se trouvait également vers le bas. Après une brève concertation, il fut décidé de dérober les effets personnels de Harulkek et de ses soldats, de se servir de la magie pour prendre leur apparence et de prendre l’ascenseur pour descendre jusqu’au niveau que les divinations indiquraien, mais pas avant d’avoir envoyé un message à Rowan pour l’informer du plan.

Quand l’ascenseur pu enfin être rappelé au haut de la tour, les quatre guerrières entamèrent leur longue descente. La flèche conjurée par Aolani pointait encore et toujours vers le bas du bâtiment mais, arrivé à la hauteur du deuxième étage, la plateforme s’arrêta net. Quand la porte s’ouvrit, ce fut pour dévoiler nul autre que Ralastar, entouré de quatre des vaisseaux ayant pris part à la rencontre tenue plus tôt. Le seigneur s’adressa à celui qu’il croyait être Harulkek, demandant s’il y avait eu le moindre problème avec l’exécution des éléments aberrants. Au début, tout se passait étonnament bien. Prenant soin que personne n’entre en contact avec l’illusion qui l’entourait, Dewdrop jouait le rôle à la perfection. Juste au moment où Ralastar s’apprêtait à repartir de son côté, il s’arrêta net pendant un moment, comme si une voix s’adressait à lui. Se retournant vers Dewdrop, il dit aux vaisseaux autour de lui: “Harulkek est mort. Son partenaire vient de nous en informer. Je ne sais pas qui est cet imposteur, mais il ne faut pas qu’il sorte d’ici vivant.” Encore une fois, les vaisseaux furent pris de convulsions. Un instant plus tard, ils étaient passés du stade de fonctionnaires vieillissants à celui de duelistes légendaires.

Tout au long du combat qui s’en suivit, la couronne de Valtrex répétait sans cesse: “Ne tuez pas Ralastar. Il me le faut vivant.” Prenant mille précautions pour obéir à la demande de son couvre-chef, la druidesse réussit à mettre l’inspiré incoonscient pendant qu’Aolani, Dewdrop et Xanaph s’occupaient chacune d’un des vaisseaux. Le quatrième, qu’on avait oublié jusque là, s’avançait alors pour transpercer la drow de sa dague, mais c’est lui qui passa l’arme à gauche quand il reçut un grand coup de marteau derrière la tête. Suivant les instructions de Valtrex, Rowan avait fait son chemin à travers les rue de Dar Qat jusqu’à la tour où se trouvait le reste de son équipe.

Le groupe enfin réuni, il était alors temps de reprendre la mission qu’on s’était donnée et de suivre la flèche d’Aolani vers les sous-sols. Trois étages plus bas, les aventuriers arrivaient dans une immense archive remplies de milliers d’oeuvres d’art, de documents écrits et d’autres types artefacts, possiblement tout ce que les Riédrans avaient accumulé depuis leur arriver à Xen’drik. Trouver un objet précis dans cette voûte pourrait prendre des jours, mais la couronne de Valtrex lui proposa une solution. Si on déposait la relique sur la tête de Ralastar, l’homme serait réduit à l’état de marionnette et elle pourrait lui soutirer un à un tous les secrets enfouis dans sa tête. Malgré les objections de ses camarades, Valtrex préféra écouter la suggestion de celle qui partageait sa vie nuit et jour depuis des mois.

Dès que la chose fut faite, le corps de Ralastar se redressa et fut suspendu dans les airs comme par des fils invisibles, puis on tomba vraiment dans le domaine du cauchemar. Le sang commença à suinter le long de la base de la couronne, puis l’objet se souleva du front du seigneur, entraînant la calotte avec lui. Entre les deux, une créature sortait petit à petit. Mélange de mort-vivant, de scorpion, de serpent et de bien d’autres créatures repoussantes, la chose ne laissait aucun des aventuriers indifférent. Quand il eut finit de s’extirper de son enveloppe, le monstre faisait plus de cinq fois la taille de Ralastar. De ce dernier. il ne restait plus qu’une enveloppe vide translucide, comme celle laissée derrière par une cigale.

Communiquant par télépathie, la chose sans bouche remercia d’abord les aventuriers de lui avoir permis de passer de son monde vers celui d’Eberron. D’un ton qui ne pouvait être autre chose que terrifiant, elle les invita ensuite à joindre sa famille et marcher à ses côtés sur ce qui allait être son nouveau royaume. La proposition semblait impliquer de porter ou de marier les descendants du monstre, mais les détails se perdait dans l’aura de terreur. Gardant malgré tout leur sang froid, les aventurières étaient presque prêtes à considérer l’offre d’alliance, mais Rowan les fit sortir de leur trance en se ruant sur le cauchemar incarné. La bête riposta à coup de rayons de lumière noire et même la carcasse flottante de Ralastar se porta à sa défense, mais le ton des messages télépathiques ne devint jamais agressif ni inquiet. Pendant les minutes que dura le combat, la chose continua à faire miroiter son offre sous tous les angles possibles, jusqu’au coup final qui la fit lâcher un cri d’agonie qui sembla s’étirer pendant des heures, mais qui ne dura en fait qu’une fraction de seconde. L’enveloppe de Ralastar, quant à elle, se dissipa tranquillement et progressivement, comme on imagine un fantôme passer vers le plan des ombres.

Sentant que le temps pressait, Aolani invoqua pour une troisième fois de la nuit sa flèche enchantée, qui les guida directement vers l’allée du sous-sol renfermant les artefacts récupérés des ruines de Mel-Aqat. Tous les objets suffisamment petits furent mis dans le sac magique de Dewdrop et les articles trop grands, comme des mosaïques de plus d’un mètre de haut, furent réduits pas sa magie de pixie avant d’être empochés. Tant qu’à y être, tous les objets magiques à portée de la main se retrouvèrent également au fond du sac. Un dernier rituel plus tard et le groupe fuyait une ville probablement sur le point d’être déstabilisée par la mort de deux de ses dirigeants.

Après un examen sommaire des écrits et des murales trouvées à Mel-Aqat, les aventuriers durent admettre qu’ils avaient là toutes les informations qui leur manquaient pour comprendre comment activer l’arme. Évidemment, il restait encore à affaiblir suffisamment les dragons au-dessus de Stormreach pour être en mesure d’utiliser l’arme pour les sceller et, bien sûr, à trouver les quatre personnes (elfe, géant, reptilien et rakshasa) dont le sacrifice servirait à alimenter la relique. Pour le moment, les cinq aventuriers pouvaient enfin se permettre de souffler et prendre le temps de planifier leur prochain coup. La traversée du désert tirait à sa fin.

Comments

Borris

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.