Les Dessous de Xen'drik

Pour quelques divinations en plus

Où on contrecarre les plans de l'ennemi

Dans les jours suivant leur retour des montagnes du nord, les aventuriers alliés à l’Aliance de la lumière se demandaient quoi faire des quatre morceaux de la clé circulaire qu’ils avaient récupéré des mains des agents de la Cabale des ombres. Il avait été question de les séparer et de les cacher dans quatre endroits différents, connus chacun d’une seule personne. Avant cela, cependant, Xanaph et Valtrex eurent l’idée de demander à Aolani d’Invoquer quelques rituels pour extraire des informations de ces quatre objets.

Un a un, les morceaux de la clé révélèrent des informations sur leur passé. On appris qu’ils furent créés il y a longtemps par une créature formée essentiellement d’énergie élémentaire primaire, que cette cet être a remis au moins un morceau en personne à des elfes qui venaient tout juste de s’affranchir de l’esclavage des géants et que cet objet fut passé d’elfe en elfe pendant au moins trois générations. Un autre morceaux avait été à un moment donné en la possession d’un géant de race indéterminée et un troisième avant été porté par un petit humanoïde reptilien.

À un certain moment, sous un ciel couvert de dragons, des représentants de ces trois races et d’une quatrième non identifiée se sont réunis pour forger une sorte d’alliance. Un certain temps plus tard, quatre individus assemblaient les morceaux dans ce qui semble être la stèle de l’île aux quatre défis puis, plus tard encore, les enfermaient dans les coffres où ils seront retrouvé des siècles ou des millénaires plus tard.

Le dernier morceau révéla cependant quelque chose de tout à fait différent. Il n’avait pas été forgé dans l’éther, mais dans un laboratoire, par nulle autre Dharmah d’Cannith pour le compte de Veren d’Tharashk, qui le remis ensuite à Xillich d’Lyrandar. Le morceau fut ensuite dérobé facilement dans les édifices des Douze par ce qu’on croit être la bande de Taïpan.

En observant attentivement le fragment, Rowan décela une petite tige noire qui ne se trouvait pas sur les trois autres. L’analyse magique de Xanaph révéla qu’il émanait d’elle une aura de divination différente de celle d’abjuration des trois autres pièces. Des tests plus poussés révélèrent ce que plusieurs s’étaient mis à redouté, soit que quelqu’un, quelque part, pouvait savoir exactement où se trouvait ce morceau et entendre tout ce qui se disait à proximité, comme avec une pierre magique de la maison Sivis qui fonctionnerait à sens unique seulement. Cela impliquerait que toutes les conversations des dernières heures seraient connues de quelqu’un ‘autre, probablement la Compagnie de la roue noire, et qu’ils auraient compris que les aventuriers savent que le morceau est un faux.

Risquant le tout pour le tout, Dewdrop, aidé des prouesses arcanes d’Aolani et Xanaph, tenta de pirater la tige pour ouvrir le canal de communication dans l’autre sens. Après de longs efforts, on entendit la voix de Veren d’Tharashk qui discutait avec Stragia, Sangri d’Medani et deux autres personnes inconnues. Le commandant se demandait à voix haute si, puisque que la supercherie avait été découverte, il valait encore la peine d’attendre en espérant que les adversaires ne viennent se jeter dans le piège. L’eau bloquant apparemment la sortie de l’endroit où ils se trouvaient, Veren indiqua qu’il ne servait pas à grand chose de s’en aller pour le moment. Il sortirait seul grâce à ses objets magiques, se débrouillerait face aux sahuagins et reviendrait avec de l’aide, probablement celle de Dharma, dès le lendemain. Entretemps, les quatre autres devaient rester sur leurs gardes au cas où ceux en possession des autres fragments de la clé ne décident de foncer en se disant qu’ils ne risquent rien puisqu’ils savent que c’est un piège.

Pour empêcher de laisser fuir d’autres informations, Valtrex mis le morceau piégé dans son sac dimensionnel avant de transformer sac et fragment avec elle dans sa forme de mille-pattes géant. Tant qu’elle resterait ainsi, au moins, l’émetteur ne fonctionnerait pas. On s’apprêtait à descendre poser quelques questions à Trivial quand le forgelier monta de lui-même, abandonnant exceptionnellement le comptoir de son bar. Il demanda aux autres s’ils avaient eu connaissance d’un fragment de prophétie concernant les lunes d’Eberron. Il demandait cela parce que, bien que les marées de la planète , influencées par ses douze lunes, soient pratiquement chaotiques, la marée n’était pas redescendue de son maximum depuis plus de 24 heures. Plus inquiétant encore, au moins trois dragons étaient vus volant haut au-dessus de Stormreach et une pluie aussi soudaine qu’intense commençait à s’abattre sur la ville.

Intrigués par ce phénomène, les compagnons ne mirent pas moins à exécution leur plan d’aller intercepter Veren et Dharma directement aux quartiers des Douze. Se rendant sans problème dans le district des maisons à dracogrammes, Rowan, Dewdrop, Valtrex et Aolani furent interceptés par Morley, Xilliich et quelques gardes des Douze, qui leurs firent clairement comprendre qu’ils n’étaient plus les bienvenus. Qu’à cela ne tienne, Dewdrop et Valtrex se faufilèrent par une des fenêtre pour explorer le bâtiment et retrouver Veren dans un des laboratoires de la maison Cannith, en compagnie de Dharma. Rejointes par leurs deux compagnons, elles entrèrent discrètement dans le laboratoire. Comme Veren était déjà parti, on choisit de s’en prendre à Dharma. L’artificière n’eut pas le temps de se défendre qu’elle était déjà inconsciente et mise dans une caisse.

Plutôt que de fuir par où ils étaient entrés, le groupe de quatre prit les escalier pour monter le plus haut possible. Arrivés à un bacon juste en-dessous du quai d’ancrage du Triskaïdeka, le vaisseau-forteresse de la Compagnie de la roue noire, les compagnons semblaient être pris au piège, avec des gardes qui viendraient inévitablement à leurs trousses mais, entre les nuages de pluie, le Rietveld arriva avec Xanaph à la barre, qui lança une corde pour récpérer tout le monde.

Dans les précieuses minutes qui suivirent, Valtrex utilisa sa magie pour contacter les shulassakars rencontré dans la dernière année et leur demander conseil. La première, Lauraszacrel, les traita d’idiots avant de leur dire d’utiliser les pièces du casse-tête avant qu’il ne soit trop tard. La seconde, Surrayana, en savait moins, mais leur donna rendez-vous chez elle.

Entretemps, Rowan, Dewdrop et Aolani interrogeaient Dharma. Elle révéla que l’ordre de faire un faux venait de Veren lui-même. Le commandant suspectait la présence d’un traître dans son organisation et le stratagème avait permis d’augmenter les soupçons à l’égard de Xillich d’Lyrandar.

Pour récupérer le morceau laissé à Trivial, le vaisseau s’Immobilisa au-dessus de l’auberge, où toutes les pixies grimpèrent à bord en plus du forgelier. Sentant un danger imminent, elles ne tenaient pas à rester seules.

On alla ensuite chercher Surrayana et ses quatre enfants à demi yuan-ti dans les bas fonds de la ville.

Pendant ce temps, les trois énormes dragons descendaient de plus en plus près de la ville et étaient maintenant accompagnés de dizaines de petits dragons allant de la taille d’un humain à celle des plus grosses bêtes des plaines de Talente.

Suivant l’invective de Lauraszacrel, il fut décidé d’aller activer le sceau dans l’île aux quatre défis. L’entrée de la caverne était cependant caché sous les eaux de la marée haute et infestées de requins. Dewdrop plongea pour réaliser que le passage avait été barricadé de l’intérieur. Elle put facilement dire aux requins de s’éloigner, mais leurs maîtres, des sahuagins dont un mutant à quatre bras, leur ordonnèrent de revenir s’attaquer à la pixie.

Aolani et Rowan plongèrent pour prêter main forte à Dewdrop en attirant sur eux les attaques des requins tandis que Xanaph s’envolait hors du vaisseau pour faire de même. Valtrex reprit d’abord sa forme de drow pour attaquer les requins tout en restant sur le pont de l’aéronef, mais elle finit par sauter elle aussi pour s’en prendre physiquement aux sahuagins. Les héros furent encore une fois victorieux, mais ne surent jamais pourquoi les sahuagins avaient attaqué puisque personne ne comprenait la langue des hommes-poissons.

Quoiqu’il en soit, la voie était maintenant libre pour pénétrer dans le hall du l’île aux quatre défis. Dewdrop plongea pour défaire les verrous de la porte d’entrée, puis Aolani et Rowan parvinrent ensuite à retenir leur souffle assez longtemps pour défaire les barricades derrière. S’avançant furtivement, Valtrex sortit la tête de l’eau pour écouter et reconnut les voix de Stragia et Sangri, en plus des deux personnes non identifiées entendues plus tôt. Le piratage de la fausse clé avait permis de confirmer que ces quatre étaient bel et bien en possession du fragment manquant. Il ne restait qu’à voir si on pouvait le leur soutirer par la négociation ou si on allait devoir se battre pour l’avoir.

Comments

Borris34

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.