Les Dessous de Xen'drik

Le bol

Où une prophétie se réalise

Se sentant interpellé personnellement par sa cousine, Gregg mit partiellement la prudence de côté et descendit de son perchoir pour aller s’entretenir avec elle face-à-face. Lentement, Valtrex, Xanaph, Rowan et Dewdrop firent de même, mais en prenant bien soin de rester cachés dans les broussailles dans la mesure du possible.

La cousine se présenta comme une d’Cannith membre de la Compagnie de la roue noire chargée de retrouver le groupe de Gregg dans la jungle de Xen’drik et de ramener tout le monde à bord du Triskaideka.

Malgré le soulagement d’être secourus et de ne pas avoir à effectuer un voyage de plus d’un mois en territoire hostile, tous se méfiaient. Même si elle ne semblait pas heureuse de la mission qu’on lui avait confiée, l’artificière semblait sincère dans son annonce de vouloir ramener tout le monde sain et sauf, et Moynahan d’Tharashk et ses compagnons en devaient réellement une aux aventuriers qui leur avait sauvé la vie par deux fois. Malgré cela, on ne pouvait présumer des intentions de la Compagnie de la roue noire, à moins que des agents de la Cabale des ombres ne soient en contrôle de la situation.

Frustrée du refus des aventuriers de se laisser secourir, la Cannith tenta de négocier à la baisse pour obtenir le retour des scions marqués Gregg et Xanaph, puis celui de Gregg seulement. Alors que ce dernier hésitait à accepter la proposition, la Cannith ordonna à ses deux forgeliers, Pic et Pioche, de s’emparer du psion et de le ramener au navire.

Refusant qu’on s’en prenne à l’un d’entre eux, le reste du groupe passa en mode combat, Xanaph usant de sa magie pour changer Gregg de place et le ramener dans la cabane de fortune à côté d’Aolani et de la bête éclipsante de Rowan. L’artificière riposta en y envoyant une bombe incendiaire. Elle fut supportée par la chamane demi-orque Taktoo, qui conjurait un nuage de terribles mouches noires et par Moynahan tirant à l’arc, tandis que la drakéide Kwhazza se frayait un chemin vers Gregg en dansant avec sa lance exotique.

Pendant que Rowan et Xanaph se mesuraient à la force combinée des deux forgeliers et de Kwhazaa, Valtrex faisait le tour discrètement pour aller s’en prendre à l’artificière et Dewdrop s’en allait faire de même avec Moynahan et Taktoo. Gregg et Aolani réussirent à se déprendre et avancèrent vers la mêlée, le premier pour couvrir ses alliés et la seconde pour aller guérir leurs blessures.

Un à un, les adversaires tombèrent inconscients. Pour leur éviter une mauvaise surprise, on les plaça doucement dans ce qui avait servi d’abri pour la nuit, mais en prenant grand soin de mettre leurs effets personnels bien haut dans un arbre pour qu’ils aient toute la misère du monde à les récupérer.

Fouillant leurs poches, on ne trouva ni or ni richesses, mais plutôt une carte de la région montrant clairement le village drow détruit quelques jours auparavant. On y voyait également une tour triangulaire qui semblait être la pyramide mentionnée plus tôt par Kwhazaa et Taktoo. Les notes annexées à la carte indiquait que, au cas où le sauvetage prenne plus de temps que prévu, le groupe de Moynahan devrait aller rejoindre le Triskaideka à la pyramide. Désireux de prendre la Compagnie de vitesse, les six aventuriers se hâtèrent d’aller vers le site indiqué.

Grâce aux talents de guide de Valtrex, le groupe atteint rapidement la base d’une très ancienne pyramide de pierre surmontée d’une tour montant par-delà la cime des arbres. Les bruits de la jungle furent rapidement couverts par le craquement du tonnerre et le rugissement des flammes provenant du ciel derrière le groupe. Rowan grimpa à un arbre pour y voir plus clair et put apercevoir le Triskaideka remorquant l’Éthérée sous sa coque et se faisant harceler par un plus petit aéronef lui tournant autour tel un taon. De son emplacement, R»owan put aussi voir que la tour s’élevant au-dessus de la pyramide se terminait en une demi-sphère qui semblait être la destination recherchée par les deux vaisseaux volants.

Au pas de course, le groupe grimpa les énormes marches de l’escalier menant à l’entrée de la tour, enjambant les lierres et les débris jonchant chacune d’entre elles. Une fois à l’intérieur, la quantité phénoménale de poussière et de toiles d’araignées confirma que personne n’était passé par là depuis au moins plusieurs années.

Le corridor étroit – beaucoup trop pour que le bâtiment ait été bâti à l’intention de géants – se sépara bientôt en deux. L’œil aguerri de Valtrex repéra des herses prêtes à tomber du plafond dans chacune des deux branches de même que des serpents mécanique rôdant dans une grande pièce au bout.

Dewdrop désarma les pièges d’un des passages et le groupe se faufila discrètement derrière elle. Les serpents ne virent pas ceux qui approchaient, mais quelque chose d’autre put le faire, car Rowan et Caltex reçurent chacun un carreau d’arbalète en plein visage, les aveuglant temporairement.

Les assaillants se révélèrent être deux forgeliers étranges. Au lieu de bois et de métal, ceux-ci étaient formés d’un agrégat de pierres et de cristaux. Un de leur bras se terminait par une lame de couteau et l’autre était remplacé par une arbalète. Pour rendre les choses encore plus difficiles, il savaient viser les endroits vulnérables des intrus et avaient la capacité de faire se disperser les pierres les composants pour se rassembler plus loin.

Évidemment, une fois le combat entamé, les serpents mécaniques vinrent prêter main forte à leurs alliés en mordant ou en hypnotisant tous ceux qui entraient dans une pièce devenue rapidement trop petite pour tous ceux s’y trouvant.

Les gardiens furent finalement vaincus et, si les créatures ne semblaient à prime abord rien garder, on trouva une trappe secrète dans le plafond. Aolani la décoinça pour révéler une étroite cheminée sur les côtés de laquelle on avait gravé des barreaux d’échelle. Après avoir fait la courte échelle à tous ses compagnons, la goliath sauta sans difficulté pour les rejoindre et entamer la montée.

À la file indienne, les six aventuriers montèrent pendant de longues minutes avant d’arriver à une autre trappe scellée qui céda aussi facilement que la première. Il s’avéra que la demi-sphère au sommet de la tour était creuse comme un bol et que sa surface intérieure était recouverte de glyphes anciens. Par contre, pendant le temps qu’il avait fallu pour escalader jusque là, les deux aéronefs avaient réussi à s’approcher critiquement de l’endroit. Seul les vents violents au-dessus du bol les empêchaient d’atterrir normalement. L’équipage de chacun était maintenant occupé à descendre des ancres pour s’amarrer au sommet de la tour.

Subtilement, les six compagnons rampèrent jusqu’au bord sans être vu par les gens sur le pont du Triskaideka et de l’autre vaisseau.Les fresques représentaient des créatures stylisées, semblables à des dragons ou à des géants de couleurs vives, le tout accompagné de texte dans une langue hiéroglyphique que personne ne reconnaissait. Pendant que Gregg et Xanaph tentaient de déchiffrer l’écriture, les autres s’affairaient à couper les câbles des navires.

Cela eut pour effet de les éloigner de la tour, mais tout le monde à bord put voir ce qui se tramait dans le bol. Dans le but de ralentir davantage les deux vaisseaux, Gregg se servit de sa connaissance de l’arcane et Xanaph de son dracogramme des tempêtes pour utiliser l’énergie magique ambiante de la tour afin d’augmenter l’intensité des vents pendant que les autres reprenaient le travail de recopiage.

Malgré cela, les deux aéronefs réussirent à se positionner suffisamment près pour qu’une première vague de gens ne descendent sur les rebords du bol. Certains remarquèrent que Bravo d’Sivis semblait avoir abandonné la Compagnie de la roue noire pour se joindre au Codex écarlate. Thalas sauta en bas du plus petit aéronef, alors que Xillich d’Lyrandar et Veren d’Tharashk descendaient du Triskaideka. Discrètement, Bristol les suivit.

Au moment où les pieds des quatre hommes frappèrent les murets déjà endommagés par le temps et les multiples tentatives d’y accrocher une ancre, de minces fissures partirent de la périphérie jusqu’à la cheminée centrale, dont les bords commencèrent à s’effondrer. Bientôt, tout le sommet de la tour tremblait et, soudain, le centre du bol éclata en morceaux. Un immense dragon apparemment fait entièrement de glace et de neige fila vers le ciel sous une pluie de glace et de débris de pierre. Parmi ces débris se trouvaient plusieurs dragons plus petit – mais tout de même énormes – et d’autres créatures elles aussi faites de glace et de débris.

Un de ces jeunes dragons fonça vers le petit aéronef alors que deux se ruèrent sur le Triskaideka, mais un troisième se posa sur les restes de la tour, prêt à passer à l’attaque. Alors que Valtrex et Aolani s’occupaient des petites créatures humanoïdes, les autres firent équipe pour mater le dragon. Si Gregg et Dewdrop purent le faire en gardant leurs distance, Rowan et Xanaph durent se rendre au corps-à-corps avec le monstre.

Le dragon était entouré d’un aura de vents violents qui bousculaient ceux qui osaient s’en approcher. Rowan en paya le prix et fut poussé au bord du trou d’où était surgi le grand dragon de glace. Plus le temps passait et plus cette aura gagnait en volume et en intensité. Xanapah alla rejoindre Rowan sur le bord de la cheminée, puis tous les deux furent poussés vers le fond. Heureusement, les talents d’alpinismes des deux leur permirent de se rattraper sur la paroi et de revenir à temps pour aider leurs alliés à achever la bête.

Pendant tout le combat, les gens entourant l’arène incitaient ceux restés au centre à venir les rejoindre:

- Je sais que vous avez soif de connaissance. Venez ici et vous serez les bienvenus dans le Codex écarlate, s’écriait Thalas.

- Je veux simplement revoir mon fils en vie. Vous êtes des bons agents et vous l’avez sauvé deux fois déjà. La Compagnie de la roue noire a besoin de gens comme vous, surenchérit Veren d’Tharashk.

- Taïpan s’est portée garante de vous. Comme le dit mon collègue, joignez notre organisation et nous changerons le monde, ajouta Xillich, avec un clin d’œil indiquant qu’il ne parlait clairement pas de la Compagnie.

Les membres de l’Alliance de la lumière profitèrent de cet échange pour sauter à bord de l’Éthérée, amenant avec eux Drowdude. Avant d’y aller, Bristol se retourna vers les aventuriers: “N’écoutez pas ces impies. Je sais que votre cœur est bon. J’apprécie votre travail et j’aimerais continuer à travailler avec vous. Faites-nous confiance et je vous tirerai d’ici.”

Alors que tout le monde s’empressait de quitter la tour, celle-ci menaçant de s’effondrer d’une minute à l’autre, les aventuriers se concertèrent brièvement puis choisirent de faire confiance à l’Alliance de la lumière. Avec Netayef aux commandes, l’Allliance avait réussit à réactiver l’anneau élémentaire de l’Éthérée et à se détacher de la coque du Triskaideka.

Prenant leurs distances par rapport au vaisseau mère de la Compagnie, l’Éthérée et le Rietveld filèrent chacun de son côté. Quelques minutes plus tard, le sommet de la tour put être observé en train de s’effondrer dans un grand fracas.

Le lendemain matin, l’Alliance et ses nouveaux membres étaient revenus à Stormreach. La tête reposée, les événements de la veille rappelèrent un passage de prophétie noté dans des ruines à quelques jours au sud de la cité: “Le cinquième fut le premier; le cinquième y restera. Quand les quatre iront au sommet, le ver blanc se réveillera.” Était-ce ce qui venait de se passer? Reverrait-on ce “ver blanc”. Le temps allait apporter réponse à ces questions, mais pas avant plusieurs longs mois.

Comments

Borris34

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.